Page d'accueil / cat / Comment observer les animaux sauvages en voyage ?

Comment observer les animaux sauvages en voyage ?

L’une des pratiques les plus excitantes pour un amoureux de la nature est l’observation des animaux, les sauvages en particulier. C’est en fait, tout un art, tout un ensemble de techniques bien précises. C’est aussi une activité risquée, qui pourtant n’empêche pas les accros à l’adrénaline de partir en voyage pour s’y adonner. Ces personnes doivent pourtant connaître les lois de l’observation des animaux sauvages que voici.

Porter des vêtements de couleur neutre ou un camouflage

Décidé à partir en voyage pour observer des animaux sauvages, il faut se préparer à se fondre dans le paysage. C’est une règle primordiale à respecter pour une personne qui s’aventure dans une zone d’animaux. Les couleurs captivantes attireront à coup sûr leur attention, qui soit fuiront, ou soit attaqueront. Il faudra privilégier les vêtements de couleurs neutres (crème, beige, ou vert-kaki).

Mettre son portable, ses appareils et soi-même en mode silencieux

Le téléphone portable n’est pas vraiment nécessaire pour une telle occasion. Il peut seulement être utile pour prendre des photos ou des vidéos. Les appareils photo et les caméras doivent également être réduits au silence. Pour éviter d’effrayer les animaux et les faire fuir, il faudra garder le silence absolu. Les déplacements devront être lents et minutieux, de peur de faire du bruit en piétinant des feuilles ou des branches sèches.

Communiquer par le langage des signes

Si l’observation est faite en groupe d’explorateurs, ceux-ci devront pouvoir communiquer en code. Ils doivent garder le silence et donc devront correspondre par des signes. Ceux-ci doivent être assez simples et connus de tous les membres.

Avoir l’oreille et le regard attentifs

L’observation des animaux est une activité aussi épuisante qu’intéressante. Elle demande assez de concentration avec une vive attention à chaque instant. Il faut tendre l’oreille, bien regarder autour de soi, de peur de se faire repérer et pourchasser par des bêtes. Cet exercice aboutit à l’affûtage des sens, un atout pour tout randonneur.

Être patient et persévérant

Il faut aussi dire que seule une personne très patiente et persévérante est faite pour une telle activité. Il n’est pas facile de rester calme et silencieux pendant longtemps en essayant de prendre en photo un animal sauvage. Il peut parfois se passer des heures sans qu’une seule bête ne paraisse. C’est le cas par exemple au Guatemala, où le quetzal se fait le plus discret possible.  

Étudier au préalable les animaux de la région à explorer

Avant de partir en voyage pour une région afin d’y observer les animaux sauvages, bien s’informer peut s’avérer être très utile. En effet, des renseignements sur le comportement de certains animaux permettent d’avoir une certaine longueur d’avance. Ces informations pourront par exemple aider à repérer les traces des animaux sauvages et mieux les observer.

Éviter d’appliquer sur soi des parfums, de peur de dégager des odeurs fortes

Certains animaux sauvages ont un flair impressionnant et peuvent donc repérer une forte odeur à des kilomètres. Les parfums, les déodorants et même une odeur naturelle assez forte sont suffisants pour se faire repérer par une bête sauvage.

Respecter la tranquillité des animaux

Tous les randonneurs devraient se rappeler que la forêt, la savane ou la réserve naturelle sont des territoires réservés aux animaux. L’observation des animaux doit donc se faire dans un respect total envers eux. Il ne faudrait surtout pas déranger leur tranquillité. Cela pourrait provoquer un stress aux conséquences désastreuses.